vendredi 12 février 2010

Pourquoi Buzz Gmail ne supplantera pas Twitter

Tout récemment, Google a donné accès a un nouveau service, BUZZ  sur Gmail, son service de messagerie.  Comme sur Twitter on peut y placer un rapide commentaire et voir ce que sa communauté en pense. Voyons pourquoi Twitter n'a pas à craindre BUZZ.

 
Bataille de Chocim en 1621 par Juliusz Kossak, 1892


Bon début de match
BUZZ serait un Twitter sur stéroïdes. Nous avons, enfin diront certains,  la possibilité d'écrire un court texte de plus de 140 caractères.  Avec Twitter, il n'y avait pas de place pour une phrase, mais juste une idée, et encore! Un lien tout au plus! Une phrase qui exprime une idée peut parfois aller chercher 200-300-400 lettres.  Avec Twitter on ne pouvait pas ''allonger'' un commentaire, il fallait tronquer et être hyper-concis dans son propos. Certains diront qu'avec Twitter on borborygme...Avec Buzz, vous pouvez vous dire votre pensée, quitte à diriger le lecteur vers son blogue pour approfondir l'idée.

On m'a souvent fait le commentaire que la limite de Twitter est calqué sur la limite donnée du SMS sur un mobile. En s'alignant sur cette technologie Twitter s'assurait d'une plus grande visibilité sur une multitude de plate-formes.

Faiblesse sur le terrain
BUZZ de Gmail est limité à mon compte Gmail.  Son nom le dit : BUZZ de Gmail.  Il va chercher les gens avec qui je communique le plus par email.  Mais le problème, c'est que la communauté Gmail n'est pas MA communauté, et encore moins une communauté qui va vouloir BUZZer avec moi .   Vous seriez bien surpris de savoir combien de mes contacts ne sont pas du tout intéressés par ce que je peux dire...ou encore d'être liés de près ou de loin à mes commentaires sur des réseaux sociaux.  Ce sont des contacts construits sur une autre logique, une logique de fonctionnalité, pas de réseaux sociaux.

Gym-mail
Gmail c'est comme un gym où je vais pratiquer mes abdominaux.  Toutes les belles filles qui s'élancent élégamment sur les machines sont membres de mon club mais je ne suis pas sûr que mes propos les intéressent. (Genre:''allo, les filles. Et le blogues deuxsecondes ca vous branchent?'')  Leur communauté, c'est les amies qu'elles rencontrent au resto-bar, après, pour se détendre...sans moi!
Gmail c'est mon gym, Facebook, Twitter ou MSN sont des resto-bars. Me dire que BUZZ est limité à Gmail c'est dire que je me coupe de tout ceux de ma communauté qui ont choisi une autre adresse de messagerie (yahoo ou hotmail)

J'ai donc le choix de buzzer qu'avec une communauté tronquée.  Pire, des anciens contacts de Gmail dont je ne veux pas garder contact peuvent me suivre en un seul clic. Sur Twitter, il faut qu'ils connaissent mon pseudo ensuite qu'ils s'inscrivent et me follow. Bonsoir la galère.  Idem pour Facebook, avec en plus la possibilité de les bloquer comme un Portier à l'entrée d'un Bar Privé.  Buzz de Gmail se permet de me suggérer des noms et m'affilie à l'aveugle sur les contacts les plus sollicités. Suis-je intéressé par cette affiliation.  Oh que non... Pas d'intérêt à ce que mon courtier d'assurance, mon boss, la secrétaire ou un client soient sollicités pour voir mon réseau social que je développe en parallèle (surtout si cela n'a pas rapport à ma job). 

 140 caractères
  Twitter a un effet bandtrain pour lui.  Il a l'avantage d'être ouvert à tous et personne ne va le quitter pour s'enfermer avec BUZZ et se limiter .  Si Buzz était un API qui s'installait chez la messagerie concurrente et pouvait être cross-plateforme alors je suis sûr que le fait de pouvoir écrire plus de 140 caractères pourraient être une menace pour Twitter.
Il ne faut pas se leurrer: à vouloir se limiter à 140 caractères, c'est un choix arrimé au SMS.  Quand le SMS sera archaïque, la limitation n'aura pas de sens. Avec l'arrivée du 3G+ , des iphones, ipads  et toute une panoplie de mobiles plus intelligents les uns que les autres, est-ce que de nouvelles fonctionnalités adaptées aux nouvelles bande-passantes ne feront pas regretter Twitter son choix?  

Buzz est un Twitter gonflé à bloc pris dans une cage : ca ne vole pas loin ce genre de moineau-là. Quand on pense à Google Wave qui n'a pas encore de notification on voit bien que Google n'a pas compris certains détails essentiels pour s'imposer.

7 commentaires:

Lubin a dit…

Déjà, il y a une discussion d'ouvrir BUZZ

(Après 3 jours...):

"Google says it may allow people to participate in Google Buzz without having it integrated within Gmail"

http://searchengineland.com/google-may-offer-buzz-indepently-from-gmail-36145

François Lessard a dit…

Bon bon bon! La bonne nouvelle! Merci Lubin. Il ne restera plus qu'a maitriser la nouvelle bête et comprendre comment faire les filtres (et des groupes/listes) car c'est un peu le bordel dans mon Gmail.
On verra ensuite si tout ca va partir où s'écraser.

Thierry Bégin a dit…

Le truc intéressant en fait avec Gbuzz je crois c'est que ca regroupe les commentaires, ce qui est écrit sur le blog se retrouve aussi dans le buzz. Personnellement je crois qu'un regroupement de tout les modèles de social networking est une bonne chose parce que ca devient extrêmement exigeant d'aller faire un tour sur chaque sites (facebook, twitter, blog, linkedin, etc...) afin de voir les messages. OpenId avait déjà fait un pas en avant en combinant un identifiant pour plusieurs systèmes, il manquais un système en soit qui les regroupais tous ... autre que Flock... mais c'est qu'un avis.

François Lessard a dit…

Je rageais parfois de la limitation de 140 caractères de Twitter mais maintenant que je vois BUZZ, je suis surpris de la longueur des messages... Pas toujours consistant le bloggeur!! ;-) mais oui, un agrégateur social fait plaisir. Par contre , partager mon adresse mail me plait moins..

François Lessard a dit…

http://www.fredcavazza.net/2010/02/12/google-buzz-merite-t-il-tout-ce-buzz/
Ici, Fred Cavazza pense plutôt que c'est Facebook Lite qui est visé par Buzz, et non Twitter

millette a dit…

Une question comme ça, avez-vous testé http://identi.ca/ ou un autre site StatusNet récemment?

À propos de Buzz, le fait que ça repose sur des protocols ouverts, ça va permettre une fédération de microblogues - c'est l'ambition de StatusNet aussi et je ne serais pas surpris de voir tout ça marcher ensemble.

Dommage que twitter ne voit aucun intérêt à participer à l'écosystème qu'il a créer.

millette a dit…

Ah, voilà ce que je voulais entendre de Google, aussi explicitement: http://www.google.com/buzz/dclinton/XxER6oP4WGe/The-best-way-to-get-a-sense-of-where-the-Buzz-API